Sauver le partage de liens sur Internet

La Commission Européenne a proposé des lois sur le droit de copie parmi les pires du monde.[1] — y compris de nouveaux pouvoirs jamais vus de taxation des liens en faveur des géants de la publication, et des exigences sur les hébergeurs de sites pout créer des robots de censure et surveiller et bloquer votre contenu de site.[2][3]

Les députés au Parlement Européen débattront prochainement ce plan extrêmiste de censure d’Internet — et ils ont le pouvoir d’arrêter son déroulement.[4] Mais il faut qu’ils entendent votre voix leur rappelant qu’ils doivent défendre un Internet libre.

Utilisez l’outil ci-dessous pour dire aux représentants crucial “Vous devez censurer toutes les règles qui imposent une taxe sur les liens et la censure à travers le filtrage de contenu”.

Vous avez besoin d'aide pour trouver votre circonscription électorale? Lisez cette documentation.

Qu'est-ce que la taxe sur les liens Internet (Link Tax) implique?

La taxe sur les liens Internet (Link Tax) est une proposition pour appliquer un nouveau droit d’auteur sur les parties de textes qui peuvent accompagner automatiquement les nouveaux liens.[5] Cela signifiera des frais de licence et des contrats impayables pour les sites qui partagent des nouvelles et des informations. Imaginez vos sites favoris sans liens ou en faillite car ils ne peuvent se payer les frais pour partager les liens. Le Web libre comme nous le connaissons disparaîtrait. La Link Tax étouffera l’innovation et permettra la domination des acteurs déjà bien enracinés sur Internet aux dépens des petits éditeurs et des petits sites d’actualité. Seuls les sites Internet les plus importants seront capables de payer ces frais et seuls les plus gros sites d’informations seront référencés par lien.

Quelles conséquences aura le filtrage des contenus?

La Commission européenne veut aussi demander à ce que les entreprises sur Internet créent ou achètent des nouvelles technologies coûteuses pour surveiller et filtrer le contenu que nous créons.[6]

Cela signifie que chaque site Internet ou service qui permet aux utilisateurs de mettre en ligne du contenu devra mettre en place de coûteux programmes informatiques pour espionner les données que les ayants-droit veulent bloquer.

Le pire dans tout cela est que ces robots ne seront pas capables de faire des exceptions, par exemple pour la parodie, l’intérêt général, une utilisation juste et autres formes légales d’expression.[7]

Cela signifie que le contenu que vous créez pourrait être bloqué sans aucune raison valable: imaginez vos vidéos, vos « mèmes », posts Internet et diverses autres formes d’art

sur la toile supprimés dès que vous les mettez en ligne à cause d’un programme informatique totalement biaisé.

Les entreprises sur Internet auraient aussi de nouvelles motivations à bloquer ou à supprimer toutes les données que vous mettez en ligne si elles craignent que ces données puissent être un risque légal pour elles.

Comment pouvez-vous arrêtez ces désastreuses propositions?

Malgré l'opposition de plus de 120 000 internautes et de dizaines de groupes qui représentent la société civile, la Commission européenne continue à foncer tête baissée avec son plan insensé.

Cependant, maintenant que ces propositions arrivent au Parlement européen, nous avons une réelle chance de les arrêter. Les élus du Parlement européen ont beaucoup plus tendance à écouter les électeurs que les membres de la Commission non élus.

Envoyez un email à vos députés européens en utilisant l’outil ci-dessus pour leur dire de rejeter la Link Tax ainsi que l’obligation de censure à priori des contenus. (Nous avons déjà écrit une proposition de message, mais vous aurez plus d’impact si vous écrivez un email avec vos propres mots!)

Cette action est hébergée par:

Notes

[1] EU Commission formally proposes Link Tax to European Parliament as part of new Copyright Directive. Source: OpenMedia
[2]  Full European legislation on the Copyright Directive in the Digital Single Market. Source: European Commission
[3] Mind the ‘value gap’: how the EU Commission is working to reframe its Link Tax and other copyright reforms. Source: OpenMedia
[4]  Despite denials, copyright reform plans by European Commission are an attack on the freedom to link. Source: Julia Reda
[5] What the heck is ancillary copyright and why do we call it the Link Tax? Source: OpenMedia
[6] SUPER KAT-EXCLUSIVE: Here's draft Directive on copyright in the Digital Single Market. Source: IPKat
[7] EC Failed to #FixCopyright: Stop ‘RoboCopyright’ and Ancillary Copyright & Start to Focus on Users and Creators. Source: Copyright for Creativity

 

Pour plus d'info:

* Understanding the Link Tax – A Guide for MEPs. Source: OpenMedia.

* Leaked European Commission Copyright Plans Ignore the Public Interest via Creative Commons.

 

Si vous n'avez pas encore pris d'action - cliquez ici!

 

 

 

Press: Ruth Coustick-Deal | Phone: +44 7854 341550 | ruth@openmedia.org